Définition : L'association est un contrat civil entre au moins deux personnes qui décident de mettre en commun, de façon permanente, leurs compétences et moyens au service d'un projet, dans un but non lucratif (article 1er de la loi du 1er juillet 1901). Ce qui fait de la mutualisation et de la gestion désintéressée les fondements de l'association. Il n'y a aucune limitation quant à la nature du projet sauf bien sûr un " objet illicite, contraire aux lois, aux bonnes moeurs, ou qui aurait pour but de porter atteinte à l'intégrité du territoire national et à la forme républicaine du gouvernement " (article 3 de la loi 1901)...

 

Extrait du projet Associatif :

associationDepuis sa fondation, en 1924, l’association Saint-Louis de GURON vient en aide aux enfants dans la souffrance pour leur apporter aide et réconfort. Elle agit dans le respect des valeurs chrétiennes qui furent celles de ses fondateurs.

Disposant d’une propriété à GURON, elle la met à la disposition d’un établissement de soins qu’elle gère. Après un préventorium, puis un aérium et un centre éducatif, elle gère aujourd’hui un Institut Thérapeutique, Educatif et Pédagogique (ITEP).

L’association met en place des structures qui assurent une éducation et des soins adaptés aux enfants accueillis ; l’objectif poursuivi est de favoriser l’épanouissement de ces jeunes pour faciliter leur réinsertion dans la société.

Pour atteindre cet objectif, l’association se tient au courant des progrès réalisés dans le traitement des troubles psychiques de l’enfance et de l’adolescence. Elle veille au recrutement et à la formation permanente des personnels de qualité, éducateurs ou professeurs. Elle développe des relations suivies avec les autorités de tutelle et les autres ITEP afin d’établir une coopération bénéfique pour tous. Elle propose aux enfants de suivre une instruction religieuse.

Elle veille à entretenir de bons rapports avec les collectivités locales pour une intégration sans heurt de l’institut de GURON dans son environnement social.

 

Historique de l’Association :

centre_educatif_chd

En 1922, Marie-Louise LECOINTRE, âgée de 23 ans, décède de la tuberculose. Ses parents décident, alors, de venir en aide aux enfants atteints par cette maladie, d’abord sous la forme d’une société civile, garante de la donation et propriétaire des immeubles, afin de gérer l’activité de bienfaisance. Cette solution rendant impossible l’obtention de subventions publiques nécessaires à cette œuvre d’inspiration catholique, ils optent pour le statut d’association loi de 1901.

L’association Saint-Louis de Guron trouve son origine dans le don du château de Guron réalisé par le Commandant LECOINTRE. Depuis sa fondation, en 1924, elle vient en « aide aux enfants dans la souffrance pour leur apporter aide et réconfort. Elle entend promouvoir la personne humaine, la protection des enfants et des adolescents ».

En 1925, conformément à la volonté du donateur, le château de Guron fut transformé en aérium, préventorium dirigé par les religieuses de Saint-François-de-Sales de Rodez. En 1931, l’œuvre se divise en deux associations : l’association d’accueil et de patronage qui possède et gère les biens immobiliers, l’association Saint-Louis de Guron qui administre l’établissement. Ces deux associations fusionnent en 1998.

En 1945, l’association est reconnue d’utilité publique.

En 1946, l’Éducation nationale crée, à Guron, les trois premières classes. L’établissement accueille alors de 60 à 80 enfants, un chiffre qui double l’été à l’occasion de colonies de vacances. Progressivement, les dortoirs sont transformés en chambres collectives et le nombre de places diminue.

La disparition de la tuberculose laissant entrevoir une fermeture à court terme de l’aérium, l’association cherche alors comment continuer son action en faveur de l’enfance en difficulté. En 1964, la DDASS propose la reconversion de l’aérium en centre pour enfants inadaptés puis en 1967 pour enfants présentant des troubles de la conduite et du comportement. Le centre éducatif ouvre ses portes en 1967 et est définitivement agréé en 1975.

En 1972, l’établissement développe ses activités à Poitiers, avec l’ouverture d’un foyer d’hébergement dit « Foyer Beaulieu » afin de pallier au manque de structure d’accueil pour les jeunes de plus de 16 ans en formation préprofessionnelle. Sa mission est d’assurer l’accueil, l’intégration et l’insertion socioprofessionnelle de jeunes jusqu’à l’âge de 20 ans dans le cadre d’un projet éducatif, pédagogique et thérapeutique personnalisé. Pour cela 5 appartements sont loués à l’OPARC (Office public d’aménagement, de réhabilitation et de construction de la ville de Poitiers) (Quartier Beaulieu) avant de déménager, à proximité de la gare, en 2001, suite à l’acquisition de 2 maisons de ville.

En 1993, le centre éducatif devient Institut de rééducation puis en 2006, il prend l’appellation d’Institut Thérapeutique, Educatif et Pédagogique, conformément au  décret du 6 janvier 2005.